Anciens lauréats

Edition 2015
9ème prix 1 000 €
« Création d’un groupe de percussions (Djembés) » (Maine-et-Loire)

A Neuillé-Vivy, dans le Maine-et-Loire, les jeunes ont décidé de mettre leurs talents de percussionnistes au service de la commune, des enfants de l’école, du centre de loisirs. Un seul petit obstacle empêchait la réalisation du projet : l’achat du matériel ! Après avoir convaincu la mairie, réalisés quelques actions d’autofinancement et un petit coup de pouce des Trophées, l’affaire est réglée ! A vos djembés !

Edition 2015
10ème prix 1 000 €
« Les drifts à savon by Monnières » (Loire-Atlantique)

Quatre jeunes se sont fixés comme objectif de rénover et réaliser leur propre caisse à savon pour la course en septembre prochain. Beau challenge qui leur permettra de s’initier aux bases de la mécanique, de la décoration, au sport à sensation…et d’organiser de belles rencontres avec les autres groupes de jeunes.

Edition 2014
1er prix : 2 500 euros
ZAM SOLIDARITES (Dordogne)

« Nous avions à peu près tous les mêmes motivations : nous ouvrir sur le monde et faire une bonne action. Pour récolter des fonds, nous avons organisé plusieurs ventes de gâteaux, livres et objets en relation avec le Burkina Faso. Nous avons participé au Tour de France qui passait près de chez nous pour sensibiliser les gens. Nous avons découvert la dimension administrative du montage de projet. Il nous a poussés à aller au contact des personnes pour leur en parler, et surtout à mener une action en groupe sur un projet à long terme. Le prix que nous avons reçu des Trophées JPASS va nous permettre d’acheter le matériel nécessaire à notre action et nous aider à partir au Burkina en novembre prochain pour voir l’évolution de notre action là-bas »

Aurélie Teillet, 17 ans

 

Les sept bénévoles de l’Association périgourdine pour le Développement de Zam mettent en place une formation d’éducation à la santé dans un lycée de brousse au Burkina-Faso. Les jeunes filles ont du mal à suivre leur scolarité car elles sont mobilisées pour s’occuper des tâches domestiques. C’est pour cela que la formation concentre ses efforts sur la prévention des grossesses non désirées qui interrompent complètement la scolarité dès la 4ème ou le 3ème. L’enjeu du projet est aussi de sensibiliser les mères Burkinabaises pour qu’opère une réelle prise de conscience d’un accès égal à l’éducation.  

 

Page : 1 2 3 4 [ 5 ] 6 7 8 9 10 11 12